• Geneviève Lazaron

Saviez-vous que le radon causait près d'un cancer du poumon sur 10?


Depuis quelques années, le SAMI, le Service d'Analyse des Milieux Intérieurs de la Province de Namur, s'efforce de conscientiser la population au radon. Ce fléau potentiellement mortel est encore peu connu et le SAMI a pour mission de répandre l'information et sensibiliser les citoyens à cette problématique au travers de diverses actions. Deuxième cause de cancer du poumon après la cigarette et la cause de près d'un cancer du poumon sur 10, le radon peut s'éviter facilement, je vous explique...

Savez-vous qu'est-ce que le radon?


Inodore, incolore et insipide, le radon est un gaz naturellement présent dans les sols et les roches. Depuis le sous-sol, il peut s’infiltrer dans n’importe quel bâtiment par les fissures, les équipements sanitaires ou encore les approvisionnements d’eau. Lorsqu’il est inhalé, il atteint les poumons et irradie les tissus, ce qui peut les endommager et provoquer un cancer. Après la cigarette, le radon est la deuxième cause de cancer du poumon dans notre pays. Le risque lié au radon est d’ailleurs nettement accru chez les fumeurs.

Des études récentes démontrent que le risque de cancer pulmonaire augmente déjà à partir d’une concentration en radon de 100 Bq/m³ dans l’air ambiant. La norme est aujourd’hui fixée à 400 Bq/m³, en-dessous de ce taux, des actions correctives ne sont pas recommandées. Néanmoins, suite à la transposition d’une directive européenne par la Belgique, cette norme sera revue prochainement à la baisse, à 300 Bq/m³.

Comment détecter le radon au sein de son habitation ?

Un simple test suffit ! Le seul moyen est d'utiliser un détecteur. Celui-ci doit idéalement être placé dans la pièce du rez-de-chaussée la plus fréquentée (le plus souvent une chambre à coucher ou le salon). Vous laissez le détecteur à cet endroit durant trois mois, en période de saison froide, ensuite vous renvoyez le détecteur pour analyse.

Campagne 2016 : La Province au cœur du quotidien de ses citoyens

Les résultats de la campagne 2016 qui s’est déroulée du 1er octobre 2016 au 31 janvier 2017 confirment que l’ensemble du territoire belge, et donc celui de la province de Namur, est concerné par la problématique du radon.

En ma qualité de Députée provinciale en charge de la Santé publique, il m’a semblé important de mettre en place une activité complémentaire en lien direct avec nos citoyens. C’est ainsi que deux matinées de sensibilisation au risque du radon ont été organisées en 2016, en octobre au marché de Namur et en novembre au marché de Philippeville et que trois actions seront menées cette année 2017.

Cette activité couplée à la campagne de promotion de l’action a connu un succès sans précédent. Durant la campagne 2016, 753 détecteurs (plus du double de l'année précédente) ont été fournis, dont 58 distribués lors du marché de Namur (15/10/2016) et 34 lors du marché de Philippeville (26/11/2016)

Le radon peut toucher n'importe quelle habitation, où qu'elle se situe...

Si 63 % des mesures révèlent une concentration en radon de moins de 100 Bq/m³ et sont donc « safe », c’est aussi 31 % qui relèvent un taux supérieur à cette valeur dont carrément 2 % supérieures à 800 Bq et donc un risque potentiel de développement de cancer du poumon.

Il faut noter que bien que le risque n'est pas directement lié à la région où vous vivez. Il se peut que votre voisin ait un taux supérieur à 800 Bq alors que votre habitation n'a quant à elle aucun souci de radon. C'est pourquoi il est d'autant plus important de faire le test, il est impossible de savoir si vous êtes concerné ou non sans celui-ci.

A titre d'exemple, des entités ont enregistré des concentrations de radon très élevées sur des régions géographiquement moins touchées. A Beez par exemple, une habitation a enregistré une concentration de 2705 Bq!

La campagne Radon 2017, une campagne à nouveau renforcée!

Forts de notre expérience des deux dernières années, ce n’est plus deux mais trois matinées de sensibilisation qui iront au contact direct de nos citoyens en complément de la campagne de prévention.

Samedi 14 octobre: nous serons présents avec l’équipe du SAMI au marché hebdomadaire de Namur (à proximité du Lycée).

Dimanche 22 octobre*: nous serons présents avec l’équipe du SAMI au marché hebdomadaire d’Eghezée. (*date annulée suite aux intempéries)

Vendredi 27 octobre: nous serons présents avec l’équipe du SAMI au marché hebdomadaire de Dinant.

Concrètement, comment faire pour le détecter ?

Durant les marchés, les experts du SAMI sont disponibles pour les citoyens. Ils donnent des informations, proposent l'achat d'un détecteur (20€ frais de port et d'analyse comprise) et ils délivrent leurs conseils en cas de dépassement de la norme.

Si vous souhaitez commander un détecteur, cela peut se faire sur le site www.actionradon.be du 1er octobre 2017 au 31 décembre 2018. Tout citoyen belge y a accès et, avec un défraiement de 20€ tout est compris depuis le détecteur, l'enveloppe pour retourner le détecteur pour analyse, les analyses et l'aide éventuelle à la remédiation).

Et enfin, comment éliminer le radon ?

Selon le résultat de la détection, vous recevrez des conseils appropriés qui peuvent, par exemple, consister en une amélioration de la ventilation. Cela parait simple mais c'est fréquemment cette méthode simple qui est la plus efficace pour se préserver du radon. Si vraiment la concentration en radon s’avère trop élevée, les professionnels accompagnent le propriétaire afin de décider de la manière de remédier au problème.

#radon #santé #cancer #cancerdupoumon #provincedenamur #genevièvelazaron

© 2017 Geneviève Lazaron

  • Grey Facebook Icon
  • Grey RSS Icon