• Geneviève Lazaron

"Partager, c'est se libérer" : une nouvelle campagne pour la Santé Mentale


Ce matin, j'ai eu le plaisir d'accueillir la Ministre Morréale au Delta pour le lancement de la nouvelle campagne "partager, c'est se libérer". Une campagne qui mêle la Culture à un domaine très actuel et qui me tient particulièrement à cœur : la Santé Mentale.


Depuis le début de la crise sanitaire, nos conditions de vie ont été bouleversées et ont des conséquences manifestes sur notre santé mentale. La souffrance liée à l’isolement social, le stress engendré par la charge de travail en distanciel et l’angoisse face à un avenir incertain sont les plaintes les plus entendues par les psychologues durant cette période. Les détecter, en parler pour permettre une prise en charge adaptée s’avère primordial.


Cette action se traduit par un "arbre à souhaits" qui a été installé à l'entrée du Delta, l'un des QG de la Culture en province de Namur. Ce dispositif original est constitué d’imprimantes qui, au départ de QR codes, laissent tomber comme des feuilles les souhaits, émotions, partagés par le public en ligne.


Un des buts de cette action est notamment de toucher les hommes, généralement moins enclins à partager leurs ressentis psychologiques selon l'AVIQ.

Pour partager vos "souhaits" imprimés par cet arbre particulier ou pour obtenir plus d'infos sur cette campagne, je vous donne rendez-vous sur www.jemelibere.be


L'arbre est visible gratuitement dans le hall d'entrée du Delta à Namur.


Ce dispositif cadre parfaitement avec la saison culturelle en cours – Effusion, une saison en émoi - conçue autour des émotions. Plus d'informations sur cette saison ici


Rappel concret des actions provinciales de la Province de Namur en Santé Mentale :

- 11 implantations des services de santé mentale – SSM – de la Province

- 3 Clubs thérapeutiques

- EMISM

Ces services gèrent plus de 4.500 dossiers actifs qui représentent environs 65.000 consultations annuelles en 2019.

- 120 agents affectés à ce secteur

- 3000 interventions en un mois, entre le début confinement et la mi-avril 2020


On ne peut nier que la santé mentale est au cœur de mes préoccupations et de celles de l’Institution provinciale avec ces exemples ou encore, avec l'exemple récent des 200.000,00 € affecté au lendemain des inondations dans ce domaine.



56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout