• Geneviève Lazaron

Les Espaces du dedans


C'est en novembre 2012 que Geneviève Lazaron, Députée provinciale en charge de la Culture et Maxime Prévort alors Député-Bourgmestre de Namur ont rencontré l'artiste sculpteur Monsieur Goulet à l'initiative d'Eric Brogniet. Immédiatement séduite par le projet de ce maître québécois de l’art public, il était évident que faire entrer dans les villes des œuvres d’art urbain, les chaises-poème, auxquelles se mêlent la littérature était en phase avec la concrétisation de sa volonté politique culturelle accessible à tous.

Quel beau projet ambitieux que de faire connaître et de rendre hommage à cet artiste et poète namurois que fut Henri Michaux ! La collaboration avec la Ville de Namur était une évidence car l’union permet de renforcer l’action de reconnaissance de l’artiste. Elle fait aussi découvrir au plus grand nombre - les citoyens de Namur-Ville, de la Province de Namur, mais aussi les touristes, les jeunes, les moins jeunes - une dimension originale et novatrice de l’art à Namur : du mobilier urbain poétique.

Initialement, les chaises-poèmes avaient pour destinations des emplacements dans Namur. Par exemple, pour l’institution provinciale, le Musée des Arts Anciens et la Maison de la Culture avaient été retenus. A la suite de l’interpellation pertinente d’un Conseiller provincial, l’idée est venue de « décentraliser » également cet hommage et de rendre ces chaises-poèmes accessibles aux citoyens d’autres lieux de notre belle province. C’est ainsi que la Ville de Dinant et la Commune de Viroinval ont été contactées pour accueillir chacune 4 des 16 chaises-poèmes dont la Province disposent.

A Dinant, rapidement le lien s’est fait entre les œuvres de Michel Goulet et la prochaine construction du kiosque « Le tour de Monsieur Sax », que la Province de Namur soutient d’ailleurs. 4 chaises-poèmes viendront rehausser cette installation ; tant leur représentation que les citations poétiques feront évidemment échos à un autre art : la musique.

Afin d’éviter toute confusion dans les logiques artistiques, il a été décidé de placer les chaises non pas dans un lieu où elles sont simplement « regardées », mais là, où elles s’intègrent à la vie, au mouvement quotidien d’une cité.

Car en effet, les chaises-poèmes, sculptures volontairement inspirées du quotidien, se veulent être des objets interpellants et suscitant la curiosité. Mais pas seulement. Ces œuvres sont du véritable mobilier urbain sur lequel les passants peuvent s’assoir, autour duquel ils peuvent se retrouver, échanger, méditer, notamment à partir des citations poétiques de Michaux mais aussi d’auteurs contemporains wallons, francophones et québécois.

La contribution citoyenne grâce à l'opération « faites une fleur à la poésie » a permis au sculpteur de parfaire ses oeuvres grâce à la créativité des dessins de fleurs récoltés qui largement inspirés la réalisation les dossiers des chaises poèmes .

Ce projet artistique, culturel est aussi touristique est depuis ce dimanche visible à Namur mais aussi à Viroinval et Dinant. Les choix des emplacements par les partenaires du projet à Namur, tout comme à Dinant et Viroinval ne sont pas anodins. Il s’agit d’un cheminement, étape par étape, au sein de notre territoire mais aussi avec nos voisins de Charleville-Mézières où Monsieur Goulet a installé en 2011 une œuvre composée de 18 chaises poèmes en hommage à Arthur Rimbaud.

A l'occasion de l'inauguration, l'artiste fut particulièrement à remercier pour sa générosité, son enthousiasme et sa disponibilité ainsi que tous les services communaux, provinciaux mais aussi les partenaires sans qui cette belle aventure n'aurait pas été possible.

#espoacesdudedans #culture #art #goulet #ericbrogniet #chaisespoèmes

1 vue

© 2017 Geneviève Lazaron

  • Grey Facebook Icon
  • Grey RSS Icon