• Geneviève Lazaron

Commémorations 14-18 : réouverture du Fort d'Emines


Si en mai 2013, le Collège provincial déterminait les grandes lignes de son plan d'actions "Commémorations 14-18", c’est déjà en fin 2012, que la Province prévoyait des articles spécifiques dans son budget et, à ce jour, c’est plus de 300 000 € qui ont été consacrés à cette thématique, sans compter le savoir-faire des services. Cette année encore, 50 000 € y seront consacrés.

Au coeur de ce programme : le soutien aux villes et villages martyrs, ainsi que le soutien aux projets des acteurs locaux, mais aussi la valorisation de la position fortifiée de Namur, avec, en focus, l'ouverture exceptionnelle du fort d'Emines.

A l'issue de l'année 2014, un bilan très positif a pu être dressé, puisque ce sont plus de 53 470 personnes qui ont été touchées directement par les actions de sensibilisation à la Grande Guerre, soutenues ou organisées par la Province de Namur, soit plus de 1 habitant sur 10.

Hier, Geneviève Lazaron, Députée provinciale en charge de la Culture et du Patrimoine, a inauguré la réouverture pour la saison touristique 2015 du Fort d'Emines, fleuron de la position fortifiée de Namur de par son état de conservation.

Concernant la mise en valeur de la position fortifiée de Namur, la première année d'ouverture du fort a rencontré un franc succès, puisque plus de 6500 visiteurs ont fait le déplacement, que ce soit lors de la marche du "NBK 2014" à l’initiative de la défense en mai 2014 ou lors des journées du patrimoine, de la journée spéciale du 11 novembre organisée par la Commune de La Bruyère ou encore dans le cadre des visites régulières du fort. Sans compter les randonneurs sur le chemin retraçant la position fortifiée de Namur, désormais balisée par QR codes.

Pour la saison 2015, la Province de Namur espère continuer à attirer les curieux et passionnés d'histoire, en proposant des nouveautés :

  • une partie du massif central, où se situaient les pièces d'artillerie du fort, a pu être sécurisée

  • plusieurs salles encore inaccessibles l'an dernier sont à présent ouvertes aux visiteurs

  • des panneaux visuels supplémentaires ont été ajoutés dans les salles du rez-de-chaussée, pour permettre une meilleure compréhension du site et de son histoire.

Mais encore, parmi les nombreux documents récoltés partagés à la suite des visites en 2014, un témoignage exceptionnel, laissé par un soldat ayant vécu l'attaque du fort a été mis à jour. Son récit est partiellement reproduit à certains endroits, de manière à plonger davantage les nouveaux visiteurs au cœur des affrontements tragiques d'août 1914.

Autre nouveauté 2015, l'organisation de weekends thématiques, durant lesquels des activités connexes (conférence illustrée, représentations théâtrales ou compositions musicales, etc) seront proposées dans le fort ou à proximité, autour de 4 grandes thématiques : le cinéma, la photographie, la littérature et la musique.

Enfin, une visite spécialement dédiées aux enfants de 8 à 12 ans a été mise en place, avec un nouveau carnet découverte pour leur permettre une visite active du fort, faisant appel aux compétences à développer en cours de scolarité. Ce livret s'inscrit dans la continuité de celui réalisé pour le "Namur Battlefield and Kids 14", toujours disponible pour les enseignants désireux de préparer la visite en classe avec leurs élèves.

​​Si, en 2014, les cérémonies et projets de commémorations ont battu leur plein, l'année 2015 comptera également son lot d'évènements mais dans une mesure plus limitée, entre 14 et 18, les années phares, une continuité doit être assurée.

Au niveau du programme provincial, outre la réouverture du fort d'Emines, l'exposition décentralisée "14-18 en province de Namur. Echos des villages martyrs" poursuit son chemin sur le territoire namurois. Elle sera notamment présentée dans les 3 villes martyres, mais également dans plusieurs villages touchés par les atrocités de cette guerre.

Et à Andenne, un colloque international intitulé "14-18, l'Art dans la tourmente" sera organisé au Centre culturel local les 6 et 7 octobre 2015. L'accent sera mis à la fois sur les destructions patrimoniales inestimables en période de conflit, mais aussi sur la production artistique sans précédent à laquelle a donné lieu la Grande Guerre.

Geneviève Lazaron, a souhaité rappeler que ces projets sont le fruit du travail conséquent et de très grande qualité des agents du service Patrimoine culturel de la Province de Namur associé à de nombreuses collaborations institutionnelles mais aussi en partenariat avec une série d'ASBL et de bénévoles.

Ainsi, aux côtés de la Province, on retrouve le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région Wallonne, les Villes de Namur, Dinant et Andenne, la Commune de La Bruyère, l’Université de Namur, l’Institut Royal du Patrimoine Artistique, le Centre culturel d'Andenne, les Maisons de la mémoire de La Bruyère et Hamois, les Monuments et sites de Saint-Gérard, les Relis Namurwès ou encore le TAPS, pour en illustrer la diversité de façon non exhaustive.

La Députée l'a rappelé : comme défini dans son plan d'actions, la Province de Namur ne relâchera donc pas ses efforts en matière de commémorations car il importe toujours de rappeler à tous ce que fut cette guerre, quelles ont été ses conséquences et quels sont, aujourd'hui malheureusement encore, les mécanismes qui poussent les hommes à se faire la guerre. Faire preuve de reconnaissance envers nos anciens et mieux comprendre ce lourd passé pour éviter à l'avenir d'autres conflits meurtriers, c’est notre priorité.

Une manière de poursuivre activement la construction d'un monde toujours plus juste, plus pacifique et plus fraternel.


© 2020 Geneviève Lazaron

  • Facebook Genevieve Lazaron
  • YouTube Genevieve Lazaron
  • Instagram Genevieve Lazaron