• Geneviève Lazaron

Engagement tenu ! Relance du Service d’Analyse des Milieux Intérieurs (SAMI)


Suite à la Réforme des services provinciaux, il a été décidé fin 2020 de cesser les activités du SAMI, le Service d’Analyse des Milieux Intérieurs.


La logique défendue par la majorité provinciale était d’arrêter les services déjà opérés par d‘autres acteurs publics ou privés d’une manière au moins aussi efficace. En ce qui concerne la détection du radon, l’Agence Fédérale du Contrôle Nucléaire effectue directement ce type d’analyses.


Néanmoins, amplifiée par les catastrophes des inondations qui ont provoqué l’augmentation du nombre de bâtiments insalubres, une dizaine de médecins du CHU-UCL de Mont-Godinne ont interpellé le Collège par rapport au besoin criant de répondre aux besoins des sinistrés. Le SAMI était le seul service à proposer ce type d’analyse jusqu’alors.



Relance du SAMI de la Province de Namur

C’est dans ce contexte que j’ai interpellé les différentes provinces wallonnes afin de savoir s’il existait une alternative sur leur territoire qui aurait pu profiter aux namurois : la réponse a été polie mais négative.


Vu que les citoyens du territoire n’avaient aucune possibilité d’accéder à ce type de service, il me semblait essentiel que la Province de Namur, en tant qu’Institution publique, réponde à ce besoin, d’autant plus que nous comptions toujours des compétences en la matière en interne.

C’est ainsi qu’en tant que Députée en charge du Vivre Mieux que j’ai proposé au Collège de réactiver ce service provincial SAMI, avec le soutien de Monsieur le Gouverneur et de Madame la Commissaire d’Arrondissement.


Lors du Conseil provincial de février 2022, Madame Bénédicte Rochet avait d’ailleurs évoqué le sujet lors d’une question orale très pertinente, je m’étais alors oralement engagée à mettre tout en œuvre pour relancer le service.


Dès à présent, la relance du service est chose faite et le travail de celui-ci sera évalué dans 2 ans.


Dernièrement, une réunion s’est tenue avec la Ministre Tellier ainsi que des représentants des 5 provinces wallonnes où une analyse globale des activités proposées dans chaque province a été effectuée : chaque SAMI propose à ses citoyens un constat des lieux à la demande du médecin et réalise l’analyse des milieux concernés.

La Région souhaite aller plus loin dans l’activité des SAMI, elle souhaiterait également une 3ème étape en plus du constat et de l’analyse : un contrôle.


Actuellement, la Région est en phase de discussion pour proposer un financement pour les 5 SAMI jusqu’en 2025, une perspective positive pour l’avenir de ces services dont l’utilité n’est plus à démontrer.



Articles de presse :

RTBF - La détection de pollutions intérieures de nouveau possible en province de Namur

19 vues0 commentaire