• Geneviève Lazaron

Focus sur la Clinique de l'Exil : projet d'Initiative Locale d'Intégration


Ce matin, Geneviève LAZARON, Députée provinciale en charge de la Santé publique a eu l’occasion de présenter au côté du Représentant du Ministre Wallon de la Santé et de l’Action sociale et de l’équipe concernée, le projet « d’approche intégrée d’aide en santé mentale aux réfugiés » de la Clinique de l’Exil. Projet retenu dans le cadre de l’appel à projets de la Wallonie (6 seulement ont été retenus) et financé à concurrence de 75.270 € par la Wallonie et 45.000 € par la Fondation Roi Baudouin.

La Clinique de l’Exil qu’est-ce que c’est exactement ?

Geneviève Lazaron relève deux préalables pour bien comprendre la dynamique du projet : le terme clinique n’est pas à considérer dans son sens premier, il ne s’agit dons pas d’hôpital en tant que tel. Mais bien d’un lieu effectif de consultations. Et aussi qu’il faut sortir du raccourci par lequel on associe trop vite santé mentale avec maladie mentale.

La Province de Namur propose, sur son territoire, une offre conséquente en santé mentale : 9 équipes dans les Maisons provinciales du Mieux-être + 2 services en décentralisation, 1 équipe mobile EMISM, 3 équipes spécifiques : ANA, AICS et la Clinique de l’Exil créée le 1er novembre 2000 par la Province de Namur.

Sa mission : l’accompagnement psychothérapeutique des personnes migrantes

  • s'adresse à toute personne connaissant des difficultés en lien avec la migration, le psychotraumatisme

  • rend également des avis médico-psychologiques sur les procédures d'asile.​​

Les services proposés aux patients :

  • des consultations transculturelles

  • un soutien psychologique sur base d’un dispositif pluriculturel et pluridisciplinaire

  • des consultations psychiatriques avec médication éventuelle

  • une orientation sociale, scolaire ou professionnelle

  • un avis médico-psychologique dans le cadre des procédures d'asile

  • un groupe d'échanges de pratiques entre professionnels : Mosaïques

Une activité en constante augmentation :

  • En 2016 : 3784 prestations pour 367 dossiers dont 174 nouveaux

  • En 2015 : 3572 prestations pour 328 dossiers ouverts dont 148 nouveaux

  • En 2014 : 3581 prestations pour 298 dossiers ouverts

Les problématiques abordées :

  • Psychotraumatisme résultant de violence intentionnelle : traumas de guerre : torture, viol, génocide,…

  • Deuils et pertes multiples

  • Exil forcé et perte d’étayages sociaux et culturels

  • Double appartenance

  • Précarité, exclusion, discrimination

La projet ILI de la Clinique de l’Exil : « Approche intégrée d’aide en santé mentale aux réfugiés ». Il s’agit, avant tout, de l’aide psychologique et de l’accompagnement social des patients.

Les objectifs poursuivis:

  • Renforcer l’offre de psychothérapie pour réfugiés, principalement arabophones ayant fui la guerre.

  • Contribuer à l’installation des réfugiés reconnus

  • via l’organisation d’ateliers de cuisine

  • via un accompagnement psychosocial et par de la médiation interculturelle dans leur langue

  • Soutenir d’autres professionnels (groupe d’intervision, de formation, de sensibilisation,…).

Concrètement:

  • Durée du projet : 1 an (lancement au 1/01/2017)

  • Subventionnement Wallonie et Fondation Roi Baudouin = 120.270 € qui ont permis d’engager, afin de renforcer l’équipe, 1 psychologue mi-temps et une assistante sociale interprète à temps plein.

  • 44 participations actives dont 26 arabophones (pays d’origine : Irak, Afghanistan, Syrie, Palestine, Lybie).

  • 6 ateliers de cuisine ont été mis sur pied en collaboration avec le Centre d’Action Laïque (accueil dans leurs infrastructures).

  • Originalité : la plupart du temps, ce sont les patients qui proposent les recettes et la dégustation se transforme en un moment d’échanges bien au-delà de l’activité culinaire. Le brassage des cultures est aussi un véritable enrichissement du projet.

Pour Geneviève Lazaron, il est important de faire savoir au public que ces services et que ces activités existent au sein de l'institution provinciale. La Santé publique est un véritable pilier prioritaire dans les métiers de la Province de Namur. Il nous revient d’apporter soutien, réconfort et surtout accompagnement à toutes les personnes, quelles que soient leurs origines, qui souffrent et vivent des situations problématiques.

Coordonnées:

Clinique de l’Exil : Rue Docteur Haibe, 4 - 5002 Namur

Tél : 081/776.5819 - Email : clinique.exil@province.namur.be

#cliniquedelexil #migrant #migration #intégration #consultation #santémentale #bienêtre #santé #provincedenamur #accompagnementpsychothérapeutique #santépublique

© 2017 Geneviève Lazaron

  • Grey Facebook Icon
  • Grey RSS Icon